Notre appareil digestif

Comment fonctionne notre appareil digestif ?

 Depuis la création de mon site, je ne cesse de vous parler de l’alimentation et de son importance sur votre état de santé. Je vous ai expliqué, notamment, le lien unissant notre ventre (notre deuxième cerveau) et notre cerveau. Mais finalement, savez-vous comment fonctionne notre appareil digestif ? De quoi est-il composé ? Quelles sont les étapes permettant aux aliments de fournir l’énergie essentielle à notre corps ?

La mastication, une étape cruciale !

Dans un premier temps, nos aliments sont mastiqués au sein de notre bouche. La langue est constituée de papilles gustatives. Ce sont en réalité des capteurs qui vont nous permettre de déterminer quel goût à chaque aliment ingéré. C’est donc durant la mastication que la notion de plaisir de manger prend tout son sens. Mais nos papilles ont un autre rôle indispensable : elles analysent la nature de ce que nous mangeons. Ainsi, les informations récupérées sont transmises directement au cerveau qui va envoyer en réponse des messages à notre estomac. Grâce à ce système, celui-ci va pouvoir se préparer à digérer correctement notre nourriture en sécrétant les enzymes digestives correspondantes.  Il est donc informé sur la nature des aliments qui sont mâchés. Voilà pourquoi la mastication, première étape clé de notre appareil digestif, conditionne notre efficacité à digérer nos repas. De plus, la bouche sécrète des enzymes salivaires qui vont effectuer une prédigestion. Ne pas prendre le temps de bien mâcher, c’est une digestion difficile assurée !

L’estomac, zone clé de notre appareil digestif.

Une fois mastiqué, nos aliments descendent le long de l’œsophage pour se rendre dans notre estomac. Pendant environ deux heures, il va effectuer un brassage du bol alimentaire et couper ce qui lui arrivent en petites molécules afin qu’elles puissent être assimilées par notre organisme. Ce sont nos enzymes digestives qui vont assurer ce découpage.

Le duodénum

Il s’agit d’un tube qui fait suite à l’estomac et qui constitue la 1ère partie de notre intestin grêle. Les produits de la digestion circulent dans celui-ci. Les sécrétions du foie et du pancréas sont déversées dans notre duodénum, afin de continuer la découpe des molécules plus difficile à digérer : les protéines et les graisses (grâce à la bile et aux sels biliaires libérés par la vésicule biliaire).

L’intestin, notre péage naturel.

C’est un tube creux et d’une longueur allant de 7 à 8 mètres ! Il est enroulé dans notre ventre, un peu comme une route de montagne avec ces multiples lacets. A travers sa paroi, il va laisser passer les petites molécules digérées, mais seulement celles qui vont être utiles afin de faire vivre notre organisme. Ces petites molécules sont appelées des nutriments. Les grosses ne passent pas ce péage, tout comme celles dites toxiques. Si notre état de santé est affaibli ou si notre alimentation est déséquilibrée, ces molécules néfastes attaquent notre péage naturel, finissent par l’affaiblir et entrent dans notre organisme via le sang et la lymphe. Son lien intime avec le cerveau n’est plus à prouver. Voici un lien pour vous aider à comprendre pourquoi nous parlons de « Notre ventre comme d’un deuxième cerveau ».

Le foie, le chef d’orchestre de notre corps !

Cet organe possède des propriétés incroyables. Il permet, entre autres, de réguler notre métabolisme (les besoins en énergie de notre corps pour vivre et se régénérer). C’est un anti toxique, permettant la neutralisation des toxines pour les empêcher de circuler dans notre sang et donc de contaminer l’ensemble de notre corps. C’est aussi un lieu de stockage et de redistribution. Il gère l’absorption des nutriments pour renvoyer ce qui s’avère utile à notre organisme, à stocker l’excès pour des besoins futurs et à éliminer ce qui est nuisible. Voilà pourquoi nous disons souvent que la santé de notre foie illustre notre état de santé général.

Le pancréas, l’assistant du chef d’orchestre.

Grâce à lui, nous sommes capables de réguler notre énergie. En effet, tout ce qui est digéré et transformé en énergie ne va pas être totalement libéré dans le sang. Sans ce système, nous serions obligés constamment de nous alimenter, au risque de tomber en panne régulièrement. Il produit l’insuline lorsque notre glycémie (le taux de sucre dans le sang) est trop élevée et dit ainsi au foie : « Stop, on stocke ! ». Lorsque, à l’inverse, celle-ci baisse, il sécrète du glucagon et envoie au chef d’orchestre le message suivant : « Attention, manque d’énergie à venir, on en libère ! ». Le pancréas est souvent trop sollicité lorsque vous mangez ou grignotez trop de sucre. Lisez mon article « La chasse au suce » pour commencer les bonnes résolutions !

Le gros intestin, la sortie de l’autoroute.

Il véhicule ce qui ne nous est pas nécessaire vers la porte de sortie de notre appareil digestif. Il absorbe également l’eau afin d’assurer l’équilibre hydrique. L’ensemble de nos déchets va être transformé en matière fécale puis expulser de notre organisme direction les toilettes.

Comprendre votre appareil digestif, c’est comprendre l’intérêt d’une bonne qualité de votre alimentation. Plus vous mangez mal, plus vous allez mettre à mal ce système si bien huilé et plus vous allez faire souffrir votre organisme. Un ventre affaibli, c’est un état psychique fragilisé. Mais c’est aussi une porte d’entrée plus grande pour les mauvaises molécules qui nous veulent du mal. Votre ventre n’a désormais plus de secret pour vous !

Poster un Commentaire

avatar
Fermer le menu
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide
    ×
    ×

    Panier