Exercice physique et gym des organes

Exercices physiques…

Par opposition à la sédentarité, pratiquer un exercice physique régulier apporte de multiples bienfaits :

  • meilleure ventilation pulmonaire
  • renforcement du cœur et des vaisseaux, qui participe à prévenir l’hypertension artérielle et l’infarctus
  • augmentation de la masse musculaire et, associée à une alimentation adaptée, diminution de la masse grasse (lutte contre le surpoids et l’obésité)
  • diminution du risque de diabète de type 2 (diabète gras de la personne âgée)
  • entretien des os et des articulations (lutte contre l’ostéoporose et l’arthrose)
  • maintien des réflexes et de la coordination motrice (lutte contre les chutes chez les personnes âgées)
  • lutte contre le stress, l’isolement, le manque d’estime de soi, l’anxiété et la dépression, pour se sentir plus séduisant

Les gym douces

Pour des exercices au quotidien à la maison, la culture physique curative (Cf : « la méthode harmoniste » R. Dextreit p257 à 300). Des mouvements avec des accessoires simples (bâton, petits haltères, chaise…) clairement illustrés et décrits. Pour chaque partie du corps ou souci particulier : Colonne vertébrale, thorax, membres, abdominaux, intestins, glandes, yeux, hernie, ptôse, ménopause …

Yoga : Bien plus qu’une simple gym, elle est une approche globale de la santé. Il existe plusieurs formes de yoga, mais toutes recherchent l’épanouissement, la connaissance de soi, le bien-être physique et psychologique, la sérénité. L’immense majorité des cours de yoga concernent surtout la dimension corporelle, c’est-à-dire le hatha yoga. Il s’articule autour de trois outils principaux : les postures (plus de 1 000, statiques ou dynamiques), les exercices respiratoires (indissociables de la pratique des postures), la relaxation (dernière phase de la séance, en position assise ou allongée).

Le tai-chi allie des mouvements précis (une centaine : ondulations, rotations, étirements… pour parer, presser, pousser, tirer…) à des méthodes de maîtrise de la respiration. Les mouvements sont abordés avec rigueur et lenteur. Ils s’enchaînent dans des séquences plus ou moins longues et complexes. Cet art implique un travail sur l’énergie interne, non sur la force musculaire externe. Les mouvements partent du centre du corps, siège de l’énergie vitale. Les pieds profondément enracinés dans le sol, le corps est tiré vers le haut, la tête droite, la nuque étirée. Essentielle, la décontraction permet de délier les mouvements.

Le Qi Gong consiste en un véritable art des postures et de leurs enchaînements, amenant, par des mouvements amples et fluides, à la fois un enracinement du corps au sol et son ouverture sur le monde. Copiant souvent des attitudes prises par des animaux et nécessitant un travail de concentration, de respiration et de souplesse, il vise à activer le flux d’énergie dans le corps.

Pilates : Ses exercices respectent 8 points clés : la respiration (avec le thorax, pas l’abdomen), la concentration (mouvement réfléchi, venant du centre du corps), le contrôle (maîtrise du geste dans l’espace et le temps), l’alignement (position droite et déliée), la fluidité (le corps en mouvements, mais lents), le centrage (abdominaux sollicités), l’ordre (enchaînement des exercices précis) et la relaxation.

L’important étant de prendre du plaisir à l’activité physique que l’on a choisi. Si la force vitale est bien présente ou revenue, on peut aller plus loin dans l’effort, pratiquer des sports plus intenses tout en gardant à l’esprit de ne pas aller jusqu’à la blessure ou en allant au-delà de ses limites.

…et gym des organes

Effets physiologiques de la gymnastique des organes :

Sur l’appareil respiratoire :

Les exercices appropriés font travailler le diaphragme et les muscles thoraciques, augmentant ainsi la ventilation. Les poumons ayant un rôle émonctoriel important, une ventilation pulmonaire intense va permettre l’évacuation de l’excès des colles résiduelles présentent sur la surface interne des muqueuses (bronches et alvéoles). D’autre part, les échanges gazeux, fixation de l’oxygène et rejet du CO2, sont plus importants et le sang ainsi régénéré va apporter au niveau cellulaire une respiration profonde et de qualité. Je suis intéressée par le respirateur de Frolov (d’après la gymnastique aortique du Pr Husson).  Il permet d’accéder à une bonne respiration, conditionne l’équilibre physiologique, psychique, mental et émotionnel de l’individu. Il agit sur l’organisme par plusieurs actions simultanées : Résistance à l’inspiration, résistance à l’expiration, ondulations périodiques du contenu de l’oxygène et du gaz carbonique, prolongation de la durée des cycles respiratoires, ralentissement de la fréquence respiratoire, utilisation de la respiration diaphragmatique (abdominale).

Sur l’appareil vasculaire

La première pompe circulatoire étant le diaphragme et la deuxième l’ensemble de la musculature, le cœur ne force pas, il travaille plus facilement, sans se fatiguer ; il se muscle et l’ensemble du système cardiovasculaire se renforce, ce qui peut prévenir la plupart des maladies cardiovasculaires. La lymphe se déversera plus rapidement dans le sang, elle sera mieux épurée, le sang sera mieux filtré par le foie.

Sur l’appareil nerveux

L’exercice physique va empêcher la perte d’énergie mentale en provoquant des phases de repos (relaxation et sommeil).

Sur l’appareil digestif

Les muscles abdominaux maintiennent en place les viscères et lorsqu’ils travaillent, ils réalisent de véritables massages des organes tels que le pancréas, le foie, la vésicule biliaire, l’estomac, les reins ou les intestins. Voici une petite vidéo très bien faite sur la gymnastique des organes de la digestion.

Sur l’appareil rénal

Les exercices accélèrent la circulation sanguine, donc le filtrage au niveau des reins. De plus l’action des muscles abdominaux et du diaphragme assure le massage des glandes surrénales. Les urines seront plus foncées.

Sur le système osseux

L’exercice, bien pratiqué, développe les disques intervertébraux et facilite le passage des nerfs, des artères et des veines.

Sur la peau

L’organise se nettoie grâce à la sudation due à l’exercice ; la peau prend la relève pour soulager les reins et les poumons. Les maladies de la peau sont alors améliorées par l’exercice.

Sur les glandes endocrines

Par des automassages spéciaux et la gymnastique endocrinienne. Hypophyse, thyroïde, surrénales, ovaires, pancréas, testicules seront mieux irriguées, par certaines positions renversées ou une respiration diaphragmatique « contenue » en position assis genoux serrés contre la poitrine.

Poster un Commentaire

avatar
Fermer le menu
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide
    ×
    ×

    Panier