Évolution de la santé

1 – L’état de santé « normal » est l’état de bonne santé. Cela se produit lorsque l’hygiène de vie est très correcte (alimentation, pollution etc.). La toxémie est alors à son niveau le plus bas, constituée malgré tout des toxines endogènes, produites par les déchets des cellules du corps.

2 – Une situation de crise se met en place lorsque l’hygiène de vie se dégrade. Les émonctoires fonctionnent moins bien, se saturent de toxines, le seuil de tolérance toxinique est dépassé.  Pour obtenir une réaction réparatrice, il faut une force vitale suffisante. Sinon, ce signal passera inaperçu. Ou bien la personne l’ignorera volontairement.

3 – Crise primaire aiguë de la maladie. Lorsque la force vitale est suffisante, l’organisme déclenche une réaction d’élimination par différents émonctoires :

  • Par les poumons : crise d’asthme, nez qui coule, gorge enrouée, éternuements
  • Par les reins : changements urinaires (comme un peu de douleur en urinant) ou odeur forte
  • Par le foie : vertiges, maux de têtes, nausée, douleurs articulaires, palpitations, vagues de chaleurs, problèmes circulatoires.
  • Par le colon : crampes, diarrhée, sentiment d’être gonflé, ballonnements
  • Par la peau : acné, éruptions cutanées diverses, eczéma, dermites…Par la bouche : langue chargée, mauvaise haleine
  • Par les yeux : yeux qui pleurent, déchets dans les yeux

Il est alors possible de soulager ces symptômes par des moyens naturels uniquement (plantes, argile, repos, lavements, psyllium, chaleur, massages etc. selon les besoins)

4 – La solution suppressive consiste à utiliser des médicaments pour supprimer ces symptômes. On les confond avec la maladie. On privilégie le confort immédiat sans penser aux inconvénients :

  • la force vitale est contrariée dans son « projet » de nettoyage
  • le produit chimique vient s’ajouter aux toxines déjà présentes
  • la force vitale diminue encore car l’organisme doit lutter contre ces nouvelles toxines
  • les symptômes  peuvent disparaitre mais les causes étant toujours présentes, la vitalité baisse.

5 – L’état chronique s’installe si rien n’est fait. Les symptômes réapparaissent épisodiquement, on reprend des médicaments et on entre dans le cercle vicieux d’une « mauvaise santé »

Si l’on décide de réagir, de changer ce qui doit l’être dans son mode de vie, la vitalité redeviendra capable de réagir, de se remettre à éliminer peut-être même de façon spectaculaire. Ce sera la crise secondaire aigue de désintoxication.

6 –  La bonne  santé revient lorsque les toxines retrouvent un niveau « normal », que les émonctoires refonctionnent correctement.

7 –  Hélas, trop de gens ne comprennent pas ou ignorent les signaux des différentes maladies, ils y réagissent de façon erronée en se droguant aux médicaments, en invoquant la fatalité, l’âge… et sans jamais remettre en cause leur comportement. Les organes finissent par être irrémédiablement lésés et plus de retour en arrière possible.

Poster un Commentaire

avatar
Fermer le menu
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide
    ×
    ×

    Panier