Êtes-vous addicte ?

Voici un questionnaire que j’ai élaboré pour tenter de repérer ou de faire prendre conscience à quel point notre société nous a rendu addicte.

Quel que soit le produit, tout ce qui donne du plaisir peut devenir un objet d’addiction.  Toutes les addictions n’ont pas le même niveau de dangerosité ni d’intensité selon l’âge de la personne et le type d’addiction.

On peut très bien craquer pour une tartine de Nutella en sachant que ce n’est pas très bon pour sa santé et sa ligne, il n’en va pas de même pour la personne qui mange le pot entier, (et peut éventuellement enchainer sur d’autres choses). Ce qui doit alerter, c’est lorsque l’on commence à se sentir mal. Un surpoids qui s’installe et perdure, s’aggrave… une consommation d’alcool qui passe d’une fois le WE, à chaque soir en rentrant du boulot… passer tout son temps libre à des jeux en ligne au détriment de sa famille… la frontière entre le « normal » et le pathologique est parfois floue, elle peut aussi évoluer avec le temps.

En fonction de nos données génétiques, de notre flore bactérienne héritée et acquise lors de la naissance, de notre histoire, de notre éducation, du milieu où nous évoluons, nous sommes tous susceptibles de nous sentir accro, addict à telle ou telle chose.

Je propose de faire un copié/collé de ce questionnaire, de l’imprimer et de le remplir à tête reposée. Ou bien de faire ce copié/collé dans un mail, le compléter et me l’envoyer. Un peu comme pour un sondage, qui m’aiderai dans mes études et dans mon futur métier.

Repérer un Trouble du Comportement Alimentaire, une addiction

Avez-vous déjà dit, par exemple :

  • « Je suis un alcoolique ou drogué de la bouffe ? »
  • « Je sais que je ne devrais pas manger ça pour ma santé mais c’est comme si j’y étais obligé. C’est trop bon !»
  • « Je suis trop gourmand. »
  • « Je n’ai aucune volonté. »

Mangez-vous souvent sans faim ou par ennui ?

Avez-vous du mal à ressentir la satiété ?

Une image, une odeur, une publicité, une vitrine peuvent elles vous faire craquer même si vous n’avez pas faim ? (Salivation, besoin, passage à l’acte…)

Avez-vous des pulsions irrépressibles de gras + sucre (gâteaux, chocolat, pizza, biscuits apéritif…la farine blanche étant considérée comme un sucre rapide) ?

Si oui, vous sentez-vous coupable après ?

Ces pensées peuvent-elles survenir même lorsque vous êtes très occupé ?

Sentez-vous un besoin de manger après une émotion négative (dispute, colère, frustration…) voire même positive (grande joie, bonne nouvelle, fête…) ?

Si oui, devez-vous passer à l’acte ? Chaque fois ? 1 fois sur 2 ? jamais ?

Vous sentez vous « addict » à d’autres plaisirs ? Alcool, sexe, sport, jeu d’argent, jeu vidéo, achats compulsifs, drogues illicites, autres

Sautez-vous des repas pour perdre du poids ?

Arrivez-vous à maintenir une alimentation nutritionnellement correcte (vitamines, oligo-éléments… que l’on trouve dans les végétaux) aux repas même si vous avez mangé des aliments très caloriques que vous ne souhaitiez pas ?

Anticipez-vous de ne pas manger trop d’aliments sains en prévision de futurs abus ?

Devez-vous mettre en place des attitudes compensatoires pour atténuer les conséquences d’une consommation calorique excessive ?

(Régimes tous les lundis, périodes anorexiques ou restrictives, sport à l’excès pour éliminer, vomissement, utilisation de laxatifs, diurétiques)

1- Vous êtes vous déjà fait vomir parce que vous ne vous sentiez pas bien « l’estomac plein » ?

2- Craignez-vous d’avoir perdu le contrôle des quantités que vous mangez ?

3- Avez-vous récemment perdu plus de 6 kilos en moins de trois mois ?

4- Pensez-vous que vous êtes trop gros(se) alors que les autres vous considèrent comme trop mince ?

5- Diriez-vous que la nourriture est quelque chose qui occupe une place dominante dans votre vie ?

Utilisez-vous les aliments (ou boissons) allégés en sucre ou en gras dans le but de réduire votre apport calorique ?

Si oui à quelle fréquence ?

La nourriture est-elle au centre de votre vie ?

Pensez-vous que les troubles du comportement alimentaire sont d’ordre psychologique ?

Ou de l’ordre de la volonté, discipline ?

Avez-vous suivi une ou plusieurs thérapies psy dans le but de moins manger ou de maigrir ?

Si oui, les pulsions ont elles disparu avec l’analyse ?

Aimeriez-vous faire évoluer votre alimentation mais ne vous en sentez pas capable ?

Poster un Commentaire

avatar
Fermer le menu
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide
    ×
    ×

    Panier