Les émonctoires, c’est quoi ?

Couple foie/intestin

Lors de l’arrivée du bol alimentaire, c’est au niveau de l’intestin qu’une partie des nutriments et des déchets les plus petits, rejoindra le foie, par l’intermédiaire du mésentère et de la veine porte. Je me permets de joindre le schéma qui m’a permis de bien visualiser ce fonctionnement.

A la fin du parcours du bol alimentaire, les intestins évacueront les déchets alimentaires et cellulaires sous formes de selles. Il évacuera surtout les colles, mais peu et mal les acides. Lors d’une alimentation trop carnée, trop riche en sucres et en féculents (acidifiants), l’intestin souffrira et s’acidifiera, sa paroi interne sera rongée par l’acidité, il deviendra perméable et laissera passer des toxiques au lieu de les évacuer.

Un microbiote intestinal équilibré et une paroi intestinale indemne, non enflammée, sont le gage d’une élimination optimale de ces déchets.

Les reins

Les 2 reins sont situés à droite et à gauche des 2 dernières vertèbres dorsales et premières lombaires.  Ils sont maintenus dans la « loge rénale » et maintenus par un tissu adipeux. Cette graisse peut tendre à disparaitre si elle est surchargée en toxique. Le foie s’il est lui-même intoxiqué, à proximité du rein droit, peut le déséquilibrer. Une sangle abdominale faible ne maintiendra pas les reins en place. Le rein devient « flottant » ou ptose rénale. (Cf La méthode Harmoniste, p 60, Raymond Dextreit)

Les reins sont des filtres vivants. Ils reçoivent environ 180 l de sang par jour, par l’artère rénale, laissent passer les substances nuisibles (cristalloïdes, acides lourds provenant de la digestion des protéines…) et retiennent les autres. S’ils sont lésés, ces fonctions peuvent être perturbées ou inversées. Le sang épuré repartira par la veine rénale. Les déchets seront alors transformés en urine grâce à l’eau de boisson et l’excès d’eau du plasma sanguin, pour être dirigés vers la vessie.

De nombreuses « maladies » sont les conséquences d’une eau de boisson insuffisante et/ou de surcharges en cristaux. Ceux-ci résultent de l’association d’acides + bases, de la surconsommation de protéines surtout carnées.

Certains précipités de sels calcaires (sables, calculs…) doivent alors être évacués, souvent de façon douloureuse (coliques néphrétiques)

 Les reins jouent également un rôle dans la formation des globules rouges au niveau de la moelle osseuse, ils sécrètent une substance qui contribue à réguler la pression artérielle, élaborent des enzymes et des hormones.  (Cf Le grand livre de la naturopathie, p 32, Christian Brun)

Un bon maintien physique de la sangle abdominale, une alimentation hypotoxique, une consommation raisonnée de protéines animales et une hydratation suffisante, un bain chaud, des massages, contribueront au bon fonctionnement des reins.

La peau

Une partie des déchets produits par l’organisme, trouvera une porte de sortie par l’émonctoire le plus étendu du corps, environ 2 m2. Elle a des multiples fonctions. Son rôle :

  • Protection mécanique des muscles, vaisseaux….
  • Protection et régulation thermique, par les glandes sudoripares et le système vasculaire.
  • Imunité, par le PH, par le film hydrolipidique, par la flore de micro organismes qui empêche la prolifération de microbes.
  • Respiration, car la peau absorbe une faible mais nécessaire quantité d’oxygène et rejette du gaz carbonique.
  • Réaction au toucher, qui varie en fonction des zones, pour interagir en une fraction de seconde à notre environnement.
  • Transformation de la vitamine D à partir du cholestérol, grâce au soleil.
  • Filtration, au niveau des capillaires, qui permet une meilleure nutrition des tissus.
  • Absorption des produits que l’on y dépose. Pommades, cosmétiques, médicaments..

(Cf Le grand livre de la naturopathie, p 23-29, Christian Brun)

La peau constitue une double porte de sortie puisqu’elle rejette :

  • des déchets cristaloïdaux et acides, par la sueur (glandes sudoripares)
  • des déchets colloïdaux, par le sébum (glandes sébacées).    
  • des déchets cellulaires, digestifs, médicamenteux …

La transpiration est le meilleur moyen d’éliminer les toxines. L’effort physique fera aussi travailler les poumons. Des bains chauds, saunas et hammam pourront être recommandés pour aider à la détoxination de la lymphe.

Les poumons

Ce sont 2 organes spongieux et élastiques (sauf en cas de tabagisme), irrigués de sang qui circule à travers les capillaires veineux, puis dans les veinules alvéolaires … enfin la veine pulmonaire qui amène le sang oxygéné au cœur.

Leurs fonctions :

  1. La respiration : les globules se chargent en oxygène qui sera véhiculé jusqu’aux cellules via le système circulatoire.
  2. La filtration et épuration : Les poumons sont des émonctoires de secours (surtout en cas de défaillance du trio foie/intestin/vésicule biliaire) aux surcharges mucosiques ou cristalloidaux toxiques (acides volatils). A cause de la suralimentation et de la pollution, ils rejettent très souvent aussi des déchets solides (glaires).
  3. La protection : Lors d’un fonctionnement optimal, les produits toxiques, poussières, germes…inspirés,  sont englués dans le mucus puis expulsés.
  4. Le métabolisme : Les poumons assimilent les graisses, les acides aminés issus de la digestion, libération de glucose, ils participent au métabolisme du calcium,  à la coagulation sanguine, de l’acide lactique dans le sang et les muscles

Les poumons sont des filtres qui peuvent « s’encrasser » en cas d’activité physique insuffisante, d’air inspiré impur, d’une alimentation trop riche et/ou toxique.

L’organisme ne réussira plus à éliminer totalement le gaz carbonique. Il s’asphyxie alors lentement.

On recommandera de l’exercice physique régulier, des exercices respiratoires adaptés, une alimentation saine, la purification par certaines huiles essentielles de l’environnement intérieur.

Il est à remarquer que les recommandations alimentaires et d’activité physique sont finalement universelles dans le bon fonctionnement global d’un être humain. Et ce sont les 2 points qui ne sont plus respectés dans nos civilisations occidentales depuis quelques décennies et causent la plupart des « maladies » actuelles.

Poster un Commentaire

avatar
Fermer le menu
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide
    ×
    ×

    Panier