Bon ou mauvais stress?

Selon l’endocrinologue Hans Selye, le stress est une réponse normale d’adaptation de l’organisme aux contraintes et aux agressions qu’il subit. Il déclenche une succession de réactions qui permettent à l’organisme de gérer la situation et de réguler le stress causé par cet événement déclencheur.

Le processus du stress comprend 2 phases

L’organisme réagit à cette « attaque » en stimulant les glandes surrénales afin qu’elles libèrent de l’adrénaline et que le corps puisse réagir immédiatement. Le rythme cardiaque et la tension artérielle augmentent, certains muscles se contractent et du glucose est libéré dans le sang.

L’organisme libère ensuite d’autres hormones, dont le cortisol (hormone qui intervient dans la régulation de la tension artérielle, de la fonction cardiovasculaire, de la fonction immunitaire), la dopamine (= hormone du plaisir), des endorphines (= hormones du bien-être), la sérotonine (= hormone du sommeil et de l’apaisement). La sérotonine étant à 95% fabriquée par les intestins, il est facile de faire le lien entre une alimentation toxique, acide, qui ronge la paroi intestinale, et le déficit dans la fabrication de cette hormone, qui mènera vers la dépression.

Une fois la situation stressante apaisée et contrôlée, une réaction de détente s’enclenche. Après une période de repos, l’organisme retourne à son métabolisme naturel.

Dans notre société où l’être humain passe au second voire 3eme plan, il arrive parfois que la situation stressante dure plus longtemps ou qu’elle se reproduise fréquemment.  L’organisme entre alors dans la 3ème phase : la phase d’épuisement. Les hormones produites afin de gérer les situations stressantes sont produites quasi-continuellement ce qui coûte à l’organisme une énergie bien trop importante. L’excès de cortisol bloque la production de nouveaux neurones dans l’hippocampe (région du cerveau qui agit sur l’humeur), ce qui pourrait mener aussi à la dépression.

Un stress trop important serait à l’origine de certaines défaillances du système immunitaire. Mais aussi de nombreux maux comme certaines infections cutanées, l’insomnie, mauvaise digestion, ou l’aménorrhée. Il aggraverait également certaines maladies comme les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le diabète de type 2 et le cancer.

0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments