Alimentation et santé

Alimentation physiologique :

Votre consultation à pour but de rendre cette alimentation adaptée à l’humain, pérenne et « tenable » toute la vie. Surtout si le réglage alimentaire a été tenté plusieurs fois (diététiciens, nutritionnistes, endocrinos, WW, etc.) Celui-ci devra être déterminé avec le naturopathe, car il prend en compte le point de départ nutritionnel de chaque patient. Ainsi que son état de santé général (psychologique et physiologique) et progresser de ce point vers la nutrition optimale pour le fonctionnement d’un être humain…. Celle que la Nature a prévu pour nous à l’origine. Ou du moins s’en rapprocher au plus près, et le plus souvent possible.

On ne recherche pas la perfection, au risque de devenir orthorexique. Le plaisir de manger doit rester, mais il doit reprendre une place « normale » dans la vie de la personne, et pas la première place. Cela est possible lorsque l’addiction est soignée. L’alimentation physiologique n’est alors plus ressentie comme une souffrance, un sacrifice ou une source de frustration. Elle devient une amie.Cette alimentation peut sembler drastique et provoquer un choc, au premier abord. On la résumera ainsi :

  • Fruits (frais et secs)
  • Légumes
  • Feuilles
  • Oléagineux (noix, amandes, cajou….)
  • Graines (lin, sésame…)
  • Petits animaux (volailles, lapin, poisson)
  • Oeufs
  • Mollusques
  • Un peu de fromage frais de chèvre ou de brebis bio
  • Un peu de simili céréales sans gluten comme quinoa, sarrasin, millet, fonio…
  • Un peu de légumineuses

Mais l’inventivité humaine est capable de faire de vraies merveilles avec cette courte liste. Il « suffit » de changer le contenu de ses placards, progressivement. Toujours avec l’aide du naturopathe, de ses nouvelles recettes, suggestions, on pourra faire évoluer son alimentation et celle de sa famille vers, une alimentation santé. Des stages et livres de Crusine proposent une nouvelle base de départ, même si l’on ne choisit bien sûr pas forcement de tout manger cru.Cela signifie donc obligatoirement, tout aussi progressivement, quelques suppressions ou réductions au fur et à mesure qu’elles seront possibles.Envisager de ne garder ces produits que comme exceptions :

  • Produits raffinés, blancs (pain blanc, pâtes blanches, sucre blanc)
  • Les aliments de l’agro-industrie (charcuteries industrielles, plats tous prêts, biscuits industriels, Junk food, bonbons, sodas….)
  • Les mauvaises graisses cuites à haute température : fritures, viande au barbecue « brûlée »,
  • Le lait

Tous ces aliments délétères et toxiques peuvent trouver des remplaçants sains et avantageux qui donneront aussi du plaisir lorsque le sevrage des saveurs extrêmes et addictives, (sucre sel glutamate et graisses trans), aura été pratiqué.

Poster un Commentaire

avatar
Fermer le menu
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est vide
    ×
    ×

    Panier