Désacraliser le jeune

Qu’il soit intermittent ou total est complètement déconseillé chez les personnes souffrant de TCA.

A part pour quelques indications particulières et bien suivies par des médecins aguerris (chimio cancers, épilepsie…)

Il se contente d’affamer le corps, prive les cellules de leur carburant, le glucose, et il va vite se venger d’avoir été privé (réaction instinctive de survie) et mettre en réserve (sur les cuisses), à la prochaine prise alimentaire et demander encore plus par la suite pour prévenir la prochaine famine.

Surtout dans notre société où le cerveau sait bien, voit bien, que la nourriture est abondante à tous les coins de rue, il y a un véritable conflit à le priver volontairement pour soi disant lui faire du bien.

Le jeûne n’est utilisé par les humains modernes que comme technique de purification pour sa malbouffe ou comme technique d’ économies de calories pour pouvoir manger plus aux autres repas, même si c’est inconsciemment (car on veut toujours faire bien) .

L’humain est prévu pour avoir son carburant réparti régulièrement sur la journée. Ce n’est que lorsqu’il y était contraint (par la vraie famine ou manque) que le corps mettait en place cette capacité à survivre malgré tout.

Ce besoin de purification vient des erreurs que nous avons instaurées dans notre alimentation. Des excès de sucre (des céréales cuites sont du sucre, puis au sucre des colonies , puis betterave etc)

Soignez l’addiction qui vous pousse vers ces aliments néfastes et vous n’aurez plus besoin de jeûner. La nature a prévu pour chaque espèce (nous, primates aussi) une alimentation adaptée, il nous « suffit » de la retrouver et de l’appliquer. Le corps humain est tout à fait capable de s’auto nettoyer seul lorsqu’on arrête de le « salir » avec des aliments qui ne sont pas fait pour lui.

Cette alimentation, venez l’apprendre ou vous en souvenir …

0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments