Comment j’ai regrossi après le ballon intra gastrique…

J’attends l’endosleeve avec impatience.

J’ai un super souvenir de la frugalité que m’avait permis le ballon , sauf que lui, c’était, sur le principe, un énorme corps étranger , lourd et qui bougeait dans mon estomac et devait de toute façon être enlevé au bout de 6 mois, et retour à la normale. Donc je sais vers quoi je vais, j’ai déjà vécu l’expérience de l’alimentation liquide, puis purée etc

Je sais que je n’ai plus de pulsions depuis 7 ans , mais devant ma difficulté à perdre ces derniers kilos sur les 40 que j’avais en trop, je me suis posée la question plein de fois pour en être sure.

Quelques chiffres:

Grâce à l’arrêt des pulsions boulimiques, je suis passée de 110 à 87 kilos. Sans effort, sans frustration. Environ -1kg par mois, tout en douceur! le rêve! puis la perte de poids s’est arrêtée. Sans que je sache pourquoi, mon corps a du se sentir déjà soulagé avec ce poids en moins, j’avais recommencé le sport, plus aucun souci de santé, analyses parfaites. Pendant presque 3 ans, il s’est stabilisé sans que je le veuille, à 87/88 kg. C’était tout de même une victoire pour moi qui ne vivait que des yoyos depuis l’age de 15 ans. Pourtant j’enrageais que cette stabilité ne se fasse pas à un IMC adapté à mon age et à ma taille. Ces 20 kg de trop pesaient toujours sur mes genoux, et chevilles et m’emperchaient de m’habiller comme je le souhaitais. J’ai alors décidé, en 2015, de faire poser le ballon intragastrique, seule solution non invasive, sans cicatrices, sans célioscopie, non mutilante et surtout réversible, disponible à cette époque.

Après le ballon en 2015 (87kg) et 20 kilos de perdu (67kg), j’en ai repris 3 dans le mois qui a suivi le retrait(70k).

Et sans manger beaucoup plus qu’avec, juste le fait de passer de trop peu : 600 ou 700 cal,, trop peu (et j’y pouvais rien), à normal. Le retour à la normale a été trop brutal. Puis j’ai tenté de tenir les 70 comme j’ai pu, à chaque invitation, anniversaire et pourtant, sans pulsions sans gavage, je le jure, y avait 500g de plus sur la balance. Qu’il fallait tenter d’éliminer assez vite pour qu’ils ne s’accumulent pas. Et là j’ai du commencer à compter les calories.

Mon métabolisme de base est de 1450 cal et évidemment, je ne suis jamais descendue en dessous (sauf pendant le ballon) . Pas folle! alors j’ai tenté le jeune intermittent, en mettant toutes mes 1450 cal sur 2 repas, le midi et le soir. Donc pas de petit dej. En faisant comme ça, ça tenait plus ou moins, je comptais mes calories sur un site comme My Fitness Pal et je suis parvenue, avec le sport 3 ou 4 fois par semaine (pas des marathons hein, juste la bonne dose pour bien transpirer et remonter mon métabolisme de base tranquillement) à tenir un certain temps.

Si je ne compte pas 1450 cal, mes quantités sont toujours au dessus, aux alentours de 1700 ou 1800 cal. Juste ce qu’il me faut pour être à un poids stable. Sauf que moi, j’avais besoin de perdre du poids, pas d’être stable. Les cures thermales chaque année -2kg chaque fois et facilement, parceque je suis seule , sans mon homme et ses quantité d’ogre à coté de moi.

Je me suis retrouvée à 75 tout doucement, en 2 ans. Je suis restée à 75 une année entière, avec toujours cette épée de Damoclès sur la tête, toujours à compter les calories puisque mon estomac ne voulait toujours pas me signaler le moment ou je devais arreter de manger. Puis cette année , à Noël j’ai eu TOUT le monde, (on fait une année sur 2 tout le monde chez moi) ce qui fait que j’ai eu plein de jeunes gens, mes enfants et petits-enfants, pendant presque 15 jours, à dormir , manger chaque repas, des gens qui ne sont pas dans ma mouvance .

Pendant ces 15 jours, +4 kg!!!! je n’ai pas compté les calories, pas le temps , trop de stress, J’ai toujours fait mes repas habituels, sauf qu’il y avait des trucs en plus pour les « autres », des pâtes, du riz, des patates, pour caler tout ce jeune monde. Je ne m’en suis pas gavée! promis! mais en manger 2 ou 3 c à s en plus de mon repas de légumes (grande quantité déjà),ça a suffit pour donner ce résultat , parce que mon métabolisme a été abaissé avec des 30 années de yoyo.

Me voila à 79 kg, en Janvier 2019. Un peu découragée quand même, je me remets à compter les calories. pour tenter de redescendre. Et ça veut pas, j’en ai marre de compter, encore une ou 2 invitations, un gâteau des rois (et je jure que je n’en mange qu’une part! pas 2 ou 3, ça suffit pour que ça ne descende pas, voire même encore 1 de plus en mars 80kg.

C’est la que j’ai entendu parler de l’endosleeve. Par hasard, sur les groupes proposés par FB sur le coté droit de l’écran. Et voila, démarches entreprises, j’ai vu dans le groupe « Endoplicature-endomina », que c’était exactement ce qui me fallait, pas de mutilation, et réversible aussi, l’estomac va continuer de faire son boulot d’absorption et de digestion avec l’acide etc.

Depuis le début des démarches en juin, j’ai pris 5 kilos! complétement lâché le comptage de calories, toujours pas de pulsions, pas de grignotage entre les repas mais tout est concentré sur le repas du soir, le pire! du coup, comme je sais que bientôt ça va changer, je prends un petit bout de fromage en plus, une c à c de purée d’amande en plus, je me ressers de la poêlée de légumes. Un peu comme si je profitais encore un peu avant l’opération. Ou comme si mon cerveau me disait de faire des réserves pour la future famine! complétement irrationnel! Et je sais bien que c’est très bête. Mais voila, je ne suis pas parfaite. Et j’assumerai sans soucis, ces kilos à perdre en plus. Mon opération aura lieu le 11 Septembre 2019. Pour ceux qui souhaitent être tenu au courant de la suite des événements, de mon expérience future avec cette technique, RDV sur le groupe FB « Endosleeve » que j’ai créé à cet effet.

0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments